Ce que
nous taisons, le corps le transforme en symptômes

Le stress et l’anxiété sont
des facteurs mentaux qui peuvent influer sur l’apparition d’affections
physiques. Nous devons donc apprendre à les gérer correctement pour éviter de
plus gros problèmes.

L’union de l’esprit et du
corps est si intime et déterminante que nous devrions prêter plus attention à
ce monde émotionnel que nous négligeons tant au quotidien.

Ce que nous taisons, le
corps le transforme en symptômes :

L’investigation
psychosomatique (la relation entre la psychologie et la médecine) a des années
de recherche et d’intéressantes analyses qui sont publiées régulièrement dans
des revues telles que le Journal of
Psychosomatic research.

De même, des entités comme
la American Psychosomatic Society nous rapportent régulièrement les
dernières découvertes concernant ce lien direct entre la biologie et le monde
émotionnel.

Ici, nous vous invitons à
découvrir les axes de base qui structurent cette discipline, et dont nous
devrions tenir compte dans notre quotidien.

Les émotions,
le stress, l’anxiété et tout ce que nous taisons pendant notre vie a de
graves effets secondaires.

Ce qui
nous taisons génère des blocages émotionnels et des blessures dans notre corps

Il y a peu, une conférence
TED (Technology, Entertainment and Design) a attiré l’attention de nombreuses
personnes. La psychologue a surpris tout le monde en apportant un verre d’eau
dans sa main.

Le public a tout de suite
pensé qu’elle allait parler du concept classique du verre vide et du verre
plein. Mais son intention était toute autre…

Elle s’est dirigée vers le
public et lui a demandé la chose suivante : Combien pensez-vous que ce
verre d’eau pèse?

Les réponses ont été
diverses et la plupart d’entre elles bonnes. Cependant, l’explication qu’a
donnée cette professionnelle en psychologie émotionnelle fut bien plus
profonde.


Le poids du verre dépendra du temps pendant lequel je vais
devoir le porter.


Il ne se passera rien si je le tiens pendant 5 minutes. Mais, si
je le porte pendant 2 heures, mon bras se fatiguera et il finira sûrement par
tomber.


C’est la même chose avec le stress. L’effet de cette émotion ne
cause pas d’effets secondaires si nous la supportons pendant un temps
relativement court. Mais si nous la supportons pendant des semaines et des
mois, nous finirons par tomber malade.

Que sont
les maladies psychosomatiques ?


Imaginons maintenant que nous avons un collègue de travail qui
nous critique en permanence dans notre dos. Ce n’est pas quelque chose de
ponctuel, mais son comportement est récurrent au point que cela devient une
habitude et crée un environnement de travail très négatif.


Si nous taisons tout ce que nous ressentons pendant des mois,
toute cette émotion cachée créera des effets sur notre santé (c’est comme
porter le verre d’eau à bout de bras pendant des mois).

Une maladie psychosomatique,
c’est lorsque l’esprit (psiché) crée une altération sur le corps (soma).

Cette réalité est si
fréquente que l’on croit même que certaines maladies physiques peuvent
s’aggraver à cause de facteurs mentaux comme le stress et l’anxiété.


On croit, par exemple, que des affections comme
le psoriasis, l’eczéma, les ulcères à l’estomac, l’hypertension artérielle
et les nombreuses maladies du cœur peuvent se déclarer à cause de problèmes
psychosomatiques comme le stress ou l’anxiété.


Il faut aussi savoir qu’il existe beaucoup de différences
individuelles. Chacun d’entre nous peut affronter un fait ponctuel d’une
manière différente.

Effets
physiques de tout ce que nous taisons dans le quotidien

Quand quelque chose nous
gêne et que nous ne le gérons pas bien, notre cerveau la transforme en une
émotion négative avec des conséquences biologiques.

Il augmente l’activité des
impulsions nerveuses pour libérer des neurotransmetteurs déterminés comme
l’adrénaline.

Ce neurotransmetteur, avec
le cortisol, qui augmente aussi notre flux sanguin, peut générer la chose
suivante :


Les blocages émotionnels, le stress et l’anxiété affectent
l’activité de certaines cellules du système immunitaire, et nous sommes donc
plus vulnérables aux maladies.


L’augmentation de la fréquence cardiaque.


La sensation de nausées.


Les tremblements.


La transpiration.


La bouche sèche.


La douleur de poitrine.


Les maux de tête.


Les douleurs d’estomac.

Comment
faire face aux troubles psychosomatiques ?

S’il est évident qu’aucun
d’entre nous n’a reçu de formation en matière de gestion émotionnelle, il est
nécessaire de prendre conscience de certaines choses :


Nous devons utiliser l’assertion : dire ce qui nous dérange sur
le moment et pas quand c’est trop tard.


Ce que nous taisons nous rend malade. C’est quelque chose que
nous devons savoir. Les émotions négatives sont dangereuses pour la santé et
nous devons savoir les gérer.


Nous devons pratiquer la sincérité émotionnelle au jour le jour
avec respect et assertion. Sachez que mettre des limites face ce qui ne vous
plaît, ce qui vous fait du mal ou qui altère votre personne, est un droit
primordial, et personne n’est égoïste lorsqu’il dit stop.


Consacrez entre une et deux heures par jour pour vous-même.
Promenez-vous, pensez à vous, pratiquez vos loisirs ou tout simplement,
profitez de ces moments seul avec vous-même.

Souvenez-vous que face à
n’importe quel symptôme, n’importe quelle gêne, comme de mauvaises digestions,
de la tachycardie ou des nausées, il est important de consulter un médecin pour
contrôler toutes ces affections.

Source Ce que nous taisons,
le corps le transforme en symptômes :
amelioretasante.com